Paradis blues

Paradis blues

Shenaz Patel

Une femme parle. Une femme nous parle d'elle, droit dans les yeux. Et l'on n'ose plus détourner le regard. Parce que ce qu'elle nous dit d'elle, c'est intense et brûlant.

Une femme travaille. Elle pointe à l'usine tous les matins, dans l'industrie textile. Elle s'étourdit de bruits et d'odeurs, de gestes automatiques.

Une femme écrit. Cherche correspondant à l'étranger, si possible très loin, très riche. Des lettres sans y croire, par désespoir.

Une femme se marie. Mais le voile de la mariée l'enveloppe peu à peu comme un bâillon, comme un linceul. Elle subit en silence les conventions, les traditions, les superstitions, s'étiole.

La révolte ne peut dans ces conditions que prendre des chemins de crête, aux frontières de la folie.

La romancière mauricienne Shenaz Patel, déjà remarquée pour Le Silence des Chagos, choisit de raconter à la première personne l'itinéraire d'une jeune femme comme les autres, Mylène, joli brin de fille fragile qui cache au fond d'elle des rêves tout simples de bonheur.

Un livre écrit à la première personne, qu'on reçoit comme une longue lettre à soi adressée. Un texte inventif, qui transcrit avec un sens aigu du détail les odeurs, les bruits et les couleurs de la vie à l'usine, du murmure des femmes, de la souffrance enfouie et de la folie.

Un texte sensible, par une auteure à la plume délicate et exigeante, qui « écrit pour aller à la recherche du mystère qu'est chaque être humain » dans une nouvelle poétique de l'intime.

Paradis Blues est, selon Shenaz Patel, le récit « d'un double enfermement : dans l'image idéale et brillante de l'île, dans l'image écornée mais incontournable du mariage. »

La révolte d'abord rentrée puis ouvertement destructrice d'une femme qui a subi l'oppression du corps et la brutalité sociale, et qui tape du poing de toutes ses forces contre la paroi de verre d'une société indifférente, jusqu'à s'ensanglanter les mains.

Le deuxième titre de la nouvelle collection « Pulsations »

Paradis blues est le deuxième titre de la collection « Pulsations ». Cette collection entend, à travers des œuvres de fiction venues du monde entier, se faire le reflet des changements sociaux, culturels, politiques de notre monde, de ses « pulsations ». Elle est dirigée par Claire Riffard (http://www.item.ens.fr/index.php?id=207600) et Jean-Pierre Orban (http://www.africultures.com/php/index.php?nav=personne&;;no=17472).

  • ISBN : 9782364130456
  • Format : 15 x 22 cm
  • Pages : 64
  • Prix : 10 €
  • Fabrication :

    Livre broché, couverture sur Tintoretto Stucco, fausse couverture sur popset noir. Papiers intérieur et de couverture issus de forêts écologiquement gérées.

Partager