Nouveautés

Brumaires

Le jeudi, 24 avril 2014. dans Nouveautés

brumaires-couv-siteLa trame du livre se noue autour du nom d'un mois du calendrier révolutionnaire français. Dans une ville assiégée, une révolte est sur le point d'éclater, presque imperceptible.

Les brumes qui accompagnent les premiers jours du mois révolutionnaire sont celles de l'automne, mais elles teintent chaque poème d'un halo métaphorique. Brumaires est un recueil de poèmes sur la ville, ses possibles révolutions, ses émotions primitives.

Phénoménodécoupologie

Le jeudi, 24 avril 2014. dans Nouveautés

Pheno 180Jymmi Anjoure-Apourou est un phénomène. Il découpe découpe découpe le dérisoire des faits quotidiens pour inventer une écriture en creux, en bosse, en déroute de notre vie.

Ces petits bouts de vie sont poèmes, aphorismes, jeu d'esprit graves et drôles.

Jymmi découpe et détourne, découpe et détourne, découpe et détourne. Jymmi philosophe avec des ciseaux, Jymmi est un phénomène philosophe qui très scientifiquement dissèque les Unes pour rassembler un tout : notre vie, le monde, l'amour, la mort, la guerre, Dieu et tout ça.

Aube tranquille

Le jeudi, 24 avril 2014. dans Nouveautés

Aube-couv-300Jean-Claude Fignolé, fondateur, aux côtés de Frankétienne et de René Philoctète, du mouvement esthétique du spiralisme, signe ici, après Les possédés de la pleine lune, le deuxième roman d'une trilogie. Source et prolongement du premier, Aube tranquille, roman poly­phonique, emprunte au chant et à la danse, illustrant d'une façon magistrale l'écriture de la spirale.

Lors du vol vers Port-au-Prince, sœur Thérèse ou Sonia Schpeerbach Biemme de Valembrun Lebrun, découvre, grâce à une cassette remise par sa mère avant le décollage, l'histoire familiale singulière.

Sabir

Le jeudi, 24 avril 2014. dans Nouveautés

SABIR-couv-siteSunjata livre ici, loin des polars – son genre de prédilection – un recueil surprenant, alerte et plein d'un slam au tempo grave et puissant.

L'urgence sans doute transparaît dans ses textes, l'urgence de dire vite, court et bien, la destinée d'un monde en proie aux déchirures communautaires, aux revendications identitaires, aux injustices de classe. Un tempo lent, un Blues des parias, avec la rue comme creuset, avec la rue où un jeune garçon a décidé par le feu des nouveaux printemps et du jasmin nouveau.

Anatolia Rhapsody

Le jeudi, 13 février 2014. dans Nouveautés

AnatoliaLe nouveau livre de Kenan Görgün, Anatolia Rhapsody, paru en mars 2014 en France et en avant-première à la Foire du livre de Bruxelles ! C'est le premier titre d'une trilogie consacrée à une histoire collective et personnelle, entre Bruxelles et Istanbul, aller et retour.

Ce récit démarre fin des années 1960, avec l'arrivée du père de l'auteur en Europe et s'achève, par trois points de suspension, avec la décision de l'auteur de retourner vivre à Istanbul pour y poursuivre sa recherche identitaire... quelques mois avant l'explosion d'un historique mouvement de contestation en Turquie.

La rhapsodie anatolienne, c'est cette musique d'un pays aux frontières floues, pays rêvé qui ne se réduit pas à la carte géographique, pays à la fois perdu et toujours présent dans la chair... Dans ce récit, l'auteur pose un regard tendre et lucide sur les combats de l'immigration, la langue, le rapport à l'autre et à la communauté, la sexualité et le mariage, la tradition et la modernité. Anatolia Rhapsody nous parle du présent et de l'avenir qui nous attend tous, citoyens d'ici et d'ailleurs ; un avenir qui attend d'être désiré, dessiné, réalisé, partagé.

La sourde violence des rêves, premier titre de la collection « Pulsations »

Le vendredi, 10 janvier 2014. dans Nouveautés

SourdeViolenceVents d'ailleurs et ses complices Jean-Pierre Orban et Claire Riffard (co-directeurs de la collection) ont choisi le roman du Sud-Africain K. Sello Duiker La sourde violence des rêves comme premier titre de la nouvelle collection « Pulsations ». Un grand, un très grand roman !

Vaste odyssée urbaine, livre visionnaire, La sourde violence des rêves de K. Sello Duiker témoigne des malaises et des contradictions de la société post-apartheid. C'est un roman polyphonique sur le rapport entre les hommes et les femmes, l’identité sexuelle, l’homosexualité, les relations entre les « races », l’alcool, la folie, la drogue, les communautés... Résolument universel, il retrace la quête d'une nouvelle identité dans une société en transition, où affleure une nouvelle géographie des genres.   

Duiker, à travers son héros troublant et sulfureux, propose une « saison en enfer » moderne au Cap, sorte de San Francisco des antipodes.

La sourde violence des rêves paraîtra le 20 février, en co-édition avec les éditions d'en-bas (Suisse), dans la traduction magistrale de Jean-Yves Kruger-Katelan.