Mon nom est aube, de Abdourahman A. Waberi

Le samedi, 14 mai 2016. dans Nouveautés

Mon nom est aube, de Abdourahman A. Waberi

Nous sommes heureux de pouvoir annoncer la sortie de ce recueil majeur dans la collection « Pyromanie ». Abdourahman A. Waberi renoue avec les grands poètes de l'islam, plaçant le Verbe au centre de leurs quêtes, l'érudition comme remède à l'inconstance. L'aube ou l'éternel ­recommencement du jour, il nous faut apprendre le soleil, et ne pas se laisser aveugler par la vanité d'être vivant.

Plus d'info et un extrait ICI

La colombe et le moineau de Khaled Osman

Le mardi, 26 avril 2016. dans Nouveautés

La colombe et le moineau de Khaled Osman

Égyptien établi en France depuis longtemps, Samir enseigne la civilisation arabe à la Sorbonne. Ayant coupé les ponts avec son pays d'origine, il est bien installé dans sa vie parisienne avec sa compagne Hélène, et se passionne pour son sujet de thèse, l'expédition de Bonaparte en Égypte.

K.

Le dimanche, 06 mars 2016. dans Nouveautés

K.

À l'époque de la dictature au Brésil, un père, K., immigré juif polonais de São Paulo, cherche sa fille disparue. De fausse piste en rumeur, la quête de K. le ramène toujours au pouvoir militaire insaisissable. Centré sur le personnage principal, rongé de culpabilité d'avoir consacré sa vie à la littérature yiddish plutôt qu'à ses proches, le roman entremêle de multiples voix.  

Empreintes de Raharimanana

Le dimanche, 15 novembre 2015. dans Nouveautés

Empreintes de Raharimanana

Entre poésie et rêve, entre révolte et murmure, saisir l'effacement de l'espace, l'écoulement du temps. Empreintes pose les mots de l'écrivain Raharimanana sur les pas du danseur Miguel Nosibor. Inscrivant le mouvement dans l'espace, traçant le geste dans le temps.

Généalogie d’une banalité de Sinzo Aanza

Le mercredi, 11 novembre 2015. dans Nouveautés

Généalogie d’une banalité de Sinzo Aanza

À Élisabethville tous les habitants creusent. Petit Pako, Kafka, Tutu Jean et le Cheminot creusent, à la main, à la pelle, avec tout ce qui creuse : la faim, la hargne, la colère, la révolte. Les multinationales creusent bien, elles, avec leurs engins, s'accaparant le cuivre et les terres rares du pays. Alors pourquoi ne pas creuser devant sa porte, fouiller dans le sous-sol du quartier pour devenir riche ?

Un petit matin de Simonne Henry Valmore

Le mercredi, 11 novembre 2015. dans Nouveautés

Un petit matin de Simonne Henry Valmore

12 janvier 1934. La Martinique est en état de choc. Un jeune garçon a découvert sur le sable d'une petite plage du Nord-Caraïbe le corps rejeté par la mer d'un homme sauvagement assassiné. Cet homme retrouvé ligoté, bâillonné a pour nom André Aliker. C'est un journaliste. C'est aussi un communiste de la première heure, aimé de la population et en particulier, des dockers et des ouvriers de la canne à sucre, mal payés par le maître du rhum, monsieur Aubéry. À travers son journal, Justice, Aliker n'hésite pas, preuves à l'appui, a le dénoncer pour fraude fiscale et corruption de magistrat.