Abderrahman Beggar

D’origine marocaine, Abderrahman Beggar habite au Canada, où il enseigne à l’université de Wilfrid-Laurier. Il est l’auteur de trois ouvrages, dont le dernier est en cours de publication. Son deuxième livre, un roman (Le Chant de Goubi, L’Harmattan, 2005), traite de la vie d’un adolescent berbère au temps du protectorat français. Son village se trouve au cœur de ce que la France désignait par le terme de « Maroc inutile », ces régions pauvres qui servaient de zones de recrutement de goumiers, où les rapports entre colonisateurs et colonisés passaient par le quartier militaire, le bureau des affaires indigènes et l’école.

  • Bibliographie

    Aux éditions Vents d'ailleurs
    Dernières nouvelles du colonialisme, recueil de nouvelles, collectif, Vents d’ailleurs, 2006.

    Chez d'autres éditeurs
    Le Chant de goubi, L’Harmattan, 2005.
    La Transition au Nicaragua vue de Paris et Madrid dans la presse quotidienne, L’Harmattan, 2001.

Partager